vendredi, février 06, 2009

[MàJ-11 février 09] Sea Shepherd multiplie les attaques dangereuses contre les navires de recherche japonais

Depuis le début de cette semaine, les actions de l'ONG anti-baleinière Sea Shepherd contre les navires de la flotte japonaise de recherche sur les cétacés ont redoublé de violence.

Après un retour dans le port australien de Hobart (Tasmanie) pour ravitailler, le bateau de l'ONG avait réussit à relocaliser les navires japonais dans la mer de Ross, au large du continent antarctique, le 1er février dernier. Les activistes de Sea Shepherd ont alors recommencé à harceler les bateaux nippons en lançant des bouteilles de verre contenant de l'acide butyrique depuis des zodiacs. Ces attaques sont systématiquement filmées par une équipe de télévision en prévision de la seconde série de "Whale Wars" sur la chaîne de câble américaine Animal Planet (groupe Discovery Channel).

Malgré les interférences causées par ces actes de vandalisme, les équipages de la flotte japonaise a repris ses activités aujourd'hui (vendredi 6 février) en capturant des rorquals de Minke antarctiques (balaenoptera acutorostrata). Cette décision vient contredire les déclarations du président de Sea Shepherd Paul Watson qui avait clamé haut et fort que les baleiniers nippons serait incapables de chasser des cétacés tant que son navire serait dans leur sillage.

Face à la volonté des marins japonais de ne pas flêchir face aux actes terroristes de Sea Shepherd, Paul Watson semble avoir perdu toute raison et a commencé à employer des tactiques extrêmement dangereuses qui ont occasionné deux collisions entre son navire, le Steve Irwin et deux navires nippons, le Yûshinmaru No.2 et le Yûshinmaru No.3. Les vidéos rendues publiques par l'Institut japonais de recherche sur les cétacés (ICR) montrent que ces collisions ont été délibérément provoquées par le navire de Sea Shepherd (voir ci-dessous) et en complète violation des règles de navigations internationales.

Vidéo 1 : Le Steve Irwin percute dangereusement le navire de recherche Yûshinmaru No.3 (vu depuis le Nisshinmaru)


Eu égard au risque croissant que les actions terroristes de Sea Shepherd puissent entraîner un accident mortel dans cette zone reculée du monde, le directeur de l'ICR Minoru Morimoto a appelé les gouvernements des Pays-Bas (sous le pavillon duquel le Steve Irwin navigue), de l'Australie (où se trouve le port d'attache du navire de Sea Shepherd) et de la Nouvelle Zélande (qui est responsable de la sécurité maritimes dans les eaux où se déroulent les incidents) à prendre leurs responsabilités pour que les actions terroristes et illégales de l'ONG cessent.

Rappelons que Sea Shepherd s'est vue retirer son statut d'observateur auprès de le Commission baleinière internationale (CBI) en 1986 du fait de ses méthodes violentes. De même, les pays membres de la CBI (dont font partie les trois pays cités ci-dessus) ont appelé l'ONG de Paul Watson à stopper ses actions dangereuses à l'encontre des navires japonais dans l'Océan austral lors d'une réunion intermédiaire en mars 2008.

Mise à jour (11 février 2008) :
L'Institut japonais de recherche sur les cétacés a rendu publique une nouvelle vidéo de l'une des collisions provoquées par le Steve Irwin tournée depuis la vigie en haut du mat du Yûshinmaru No.3. La voici :

Vidéo : Le Steve Irwin percute dangereusement le navire de recherche Yûshinmaru No.3 (vu depuis le mat du Yûshinmaru No.3)


Sea Shepherd a annoncé le 10 février que le Steve Irwin abandonnait sa poursuite de la flotte de recherche japonaise et rentrait vers le port de Hobart (Australie). Paul Watson invoque la crainte de voir son navire abordé par un bateau japonais qui aurait quitté Fiji au début du mois, mais il plus probable que la décision soit liée à la demande officielle faite par le Japon aux Pays-Bas de prendre des mesures pour prévenir davantage d'actions dangereuses à l'égard des navires japonais de la part des activistes de l'ONG anti-baleinière. Il est également probable que Sea Shepherd et Animal Planet aient considéré avoir suffisamment d'images pour la 2ème saison de "Whale Wars".

Crédits vidéo et photos : ICR.

19 commentaires:

Anonyme a dit…

Quelle hypocritie ... Il n'y aucune recherche .. Le Japon est la honte de l'humanité. Que le cul vous pèle.

isanatori a dit…

HypocriSie ? Aucune recherche ?
Anonyme, vous feriez bien de vous renseigner un tant soit peu avant de debiter des betises.
Le Japon propose des dizaines de documents scientifiques a La CBI tous les ans. Ils sont revus par le comite scientifique.

Anonyme a dit…

Bonjour Isanatori - peux tu stp re-ecrire ta phrase ainsi:
"Eu égard au risque croissant que les actions de Sea Shepherd puissent entraîner un accident mortel dans cette zone reculée du monde, le directeur de l'ICR Minoru Morimoto a sagement demandé aux navires baleiniers japonais de cesser leur chasse pseudo-scientifique et de rentrer sagement au japon".
Merci !
cordialement - francois (07-fevr-09)

isanatori a dit…

Bonjour François,

Ce n'est pas vraiment ce que Minoru Morimoto a dit... Je ne peux donc pas changer la phrase comme tu le voudrais.

Tu peux vérifier par toi même en lisant le communiqué de presse de l'ICR suivant (en anglais) :

Press Release from Institute of Cetacean Research

HEADLINE: DUTCH VESSEL RAMS JAPANESE SHIP FOR SECOND TIME

The Dutch vessel, Steve Irwin, has today rammed another of the
Japanese vessels in the Antarctic today, this time the Yushin Maru
No.3.

The latest incident occurred when the Yushin Maru No. 3 was
transferring the last remaining minke whales caught today to the
Nisshin Maru. The Steve Irwin approached the Japanese vessel and
rammed the stern with its bow. The stern of the Yushin Maru No. 3 was
damaged in the attack although there have been no reported injuries.

"So-called "Captain" Watson is thumbing his nose at all international
laws that are aimed at ensuring safety at sea", said the
Director-General of the Institute of Cetacean Research, Mr Minoru
Morimoto. "The Steve Irwin "captain" is completely ignoring the safety
of crews aboard both the Dutch vessel and the Japanese research
vessels and engaging in extremely dangerous behavior."

"Due to Sea Shepherd's increasingly violent actions the risk of a more
grave and serious accident happening is increasing by the hour," he
added.

The Australian Government, which has harboured and allowed the Steve
Irwin to refuel and reprovision, and the Government of the
Netherlands, which has registered and flagged the vessel, should also
be held accountable for allowing this vessel to commit serious
criminal acts at sea.

This is the second time today that the Steve Irwin has rammed a
Japanese vessel. Earlier in the day, the Dutch vessel rammed the
Yushin Maru No.2 at the stern when the Sea Shepherd crew attempted to
stop the transfer of a minke whale to the Nisshin Maru.

himatsubushi a dit…

je vous remercie pour votre blog.

j'ai enfin d'autres sources que le sempiternel "les vilains Japonais mangent les gentilles baleines qui sont en train de disparaître alors que le gentil Green Peace et son gentil ami le Berger des Mers essaient de les protéger"

Anonyme a dit…

Sans commentaire.. Japon, Islande et Norvège métirent d'être mis au banc de l'humanité pour leur non repsect des espèces protégées en voie de disparition.

Voyoute a dit…

Ah ben au moins il y a de l'action sur ce blog ! Ceci dit, avant de discuter l'opportunité ou non de chasser les baleines, peut-être faut-il s'interroger sur la dangerosité effective de la méthode. Là je me fais l'avocat du diable (du point de vue d'Isanatori) mais n'y a t-il pas moyen en suivant le baleinier de lui "pourrir" la chasse en faisant fuir les baleines (ultrasons ou que sais-je)sans mettre en danger la sécurité des marins ? A quoi servent l'acide butyrique et le simulacre d'abordage ?

Anonyme a dit…

Bonjour,

L'acide butyrique c'est du beurre rançi..pour rendre les ponts glissants. Les équipages des baleiniers ont utiliser des armes et visé directement les membres de Sea Shepherd. Tire de balle de golf, de ferraille, canons accoustiques .. L'anée dernière tire à balle réelle .. Ils sont prêts à tuer des personnes pour continuer leur massacre !

isanatori a dit…

Chere Himatsubushi,

Merci de votre commentaire.
La realite est en effet plus compliquee que "les mechants baleiniers contre les gentils activistes". Les videos des "collisions" montrent d'ailleurs a quel point Sea Shepherd est prete a faire tout est n'importe quoi.


Anonyme #1,

Les baleines que le Japon, la Norvege et l'Islande ne proviennent pas d'especes/populations en voie de disparition. Renseigne-toi mieux.


Chere Voyoute,

Desole de ne pas t'avoir contacte depuis un bail.
En effet, avant meme de considerer le bien fonde de la chasse a la baleine, les methodes de Sea Shepherd sont extremement dangereuses et pourraient causer des blessures, voire plus grave.
L'acide butyrique sert principalement a rendre les ponts des navires impraticables a cause de la forte odeur qu'il degage, mais il s'agit egalement d'un produit toxique qui peut occasionner des brulures. Le simulacre d'abordage sert a intimider, a causer la crainte. C'est proche du terrorisme.
L'utilisation d'ultrasons est une option, mais il y a peut-etre un risque pour les animaux.


Anonyme #2,

Tu te trompes. On trouve de l'acide butyrique dans le beurre quand il rancit, mais l'acide butyrique utilise par Sea Shepherd n'est pas du simple beurre rance. Il s'agit d'acide butyrique concentre produit industriellement pour la chimie et vendu en flacon de verre.
Comme je l'ai ecrit plus haut, ce produit est toxique et peut causer des brulures qui peuvent etre graves si l'acide touche les yeux.
En outre, les flacons sont en verre et se brisent lorsqu'ils atteignent leur cible, pouvant occasionner des blessures.
Maintenant, je te rappelle que les membres de Sea Shepherd sont censes etre vegetaliens et que la soi-disante utilisation de "beurre rance" me parait contradictoire avec ca.

Anonyme a dit…

comment un homme se disant Français , vivant au japon (à vérifier), peut t'il avoir comme principal hobby : la chasse à la baleine...

Le japon est en train de se créer une image détestable , au niveau mondial..

Je suppose que vous défendez aussi , les abatoirs à dauphin aux iles tadji?

L'icnr paye bien ?
on và lui demander...

Anonyme a dit…

"Sea Shepherd multiplie les attaques dangereuses contre les navires de recherche japonais"

"les methodes de Sea Shepherd sont extremement dangereuses et pourraient causer des blessures, voire plus grave"

C'est sur que les gentils japonais et ce qu'ils font aux baleines c'est tellement beau...

Mais surtout utile ! On pourra enfin savoir grâce à leurs fabuleuses "études scientifiques" si il reste ou pas des baleines et si c'est interdit ou pas de les chasser quand ils auront tué la dernière...
Ils pourront également répondre à la question que le monde entier se pose : La viande de baleine, c'est meilleur grillée ou bouillie ???

Remercions les pour tout le bien qu'ils sont en train de faire et arrêtons les méchants terroristes de la Sea Shepherd et de Greenpeace qui veulent les en empêcher !

Non sérieusement, ce blog est une blague ?

isanatori a dit…

Anonyme #3,

Pourquoi un Francais habitant au Japon ne pourrait pas s'interesser a la chasse a la baleine ?

Ce n'est pas tant le Japon qui se cree une mauvaise image que les gens qui s'opposent a la chasse a la baleine pour des raisons plutot malhonnete qui degradent l'image de ce pays a l'etranger.

La chasse au dauphin a Taiji est un autre sujet.

L'ICR ne me paie pas. Est-il si impensable que quelqu'un puisse avoir une opinion differente sur un sujet comme celui-ci pour qu'on suggere qu'ils fait ca pour l'argent ? Ou plutot, est-ce si difficile d'essayer de voir les choses sous un autre angle ?

Il est parfois bon de croire betement ce qu'on nous raconte et de s'interesser a des points de vue differents sur des sujets polemiques. Il faut pour ca du courage, ceci dit.


Anonyme #4,

Ce que les baleiniers font aux baleines n'est pas forcement beau, mais c'est legal et n'a aucun effet negatif sur les populations de baleines visees.

Si vous vous renseigniez un peu plus, vous sauriez que les rorquals de Minke antarctiques (balaenoptera bonaerensis) sont abondants, comptant plusieurs centaines de milliers d'animaux dans l'hemisphere sud. Ce n'est pas avec un quota de 850 animaux que le Japon va faire disparaitre l'espece.

Au fait, la viande de baleine, c'est aussi tres bon cru.

Ce blog est loin d'etre une blague. Libre a vous de croire autrement, mais si vous voulez debattre, faites-le avec des arguments.

Anonyme a dit…

Donc c'est par ce que c'est légal qu'il faut forcément le faire ?

Je suis chasseur sous marin. Tuer un petit poulpe est légal vu qu'il n'y a pas de maille pour cette espèce. Ce n'est pas pour cela que je vais tirer sur les petits poulpes.

Je chasse et je le revendique. Je n'abime pas les fonds marins et la plus part du temps je reviens bredouille car le simple fait d'observer la faune et la flore marine me suffit. Je suis contre toute compétition de chasse sous marine. Et je n'aime pas les chasseurs qui ramènent chez eux plusieurs dizaines de kilos en une chasse juste pour frimer ou autres.
Et pourtant encore une fois tout ceci est légal.

Un moratoire a été instauré il y a plusieurs années de ça. Certe il a, de mon point de vue, une grosse faille : la chasse à des fins scientifiques.
Je ne pense pas que ce sanctuaires des baleines en Antarctique est été créé pour que les Japonais puissent chasser la baleine en tout impunité.

Arrêtons de nous leurrer, la viande de baleine n'ai pas destiné aux recherches scientifiques (ou en tout cas très peu) et pour cause au Japon on la retrouve au menu des restaurants ou dans les magasins. Je suis sur que vous ne me contredirai pas sur ce point.

La chasse à la baleine à des fins commerciales est interdite, point barre ! A moins que vendre la viande dans les restaurants constitue une sorte d'étude scientifique, je ne vois pas pourquoi ils continuent de le faire. Et qu'on ne me rabâche pas les traditions etc...

Les traditions ont bons dos et seuls les imbéciles ne changent pas.

De toute façon je ne pense pas que cela dure éternellement, un jour ou l'autre les nouvelles générations de Japonais vont se "réveiller". Je pense même que c'est déjà en marche.

isanatori a dit…

Anonyme #5,

Je comprends bien ce que vous voulez dire. Mais les programmes de recherche japonais sont a la fois legaux et utiles. Ils apportent en effet de nombreuses informations qui sont utiles aux travaux et discussions du comite scientifique de la CBI.

Alors certes, ce n'est pas parce que quelque chose est legal qu'il faut forcement le faire, mais ca ne veut pas dire qu'il ne faut pas le faire si ca n'a pas d'effet nefaste sur la ressource en question (ici, les rorquals de minke antarctique, entre autres) et que cela peut servir au bien etre des gens (les consommateurs de viande de baleine japonais, dans ce cas).

Il y a bel et bien de la recherche dans ce que font les Japonais en Antarctique ne prelevant des baleines tous les ans. Toutefois, la Convention internationale pour la reglementation de la chasse a la baleine stipule que la chair des baleines capturees dans le cadre des permis speciaux pour la recherche scientifique doit etre utilisee autant que faire ce peut (article 8).

Il n'y a donc aucun probleme avec le fait que la viande de baleine finisse sur les etales ou dans les restaurants une fois les prelevements de tissus necessaires a la recherche ont ete faits. Le Japon explique d'ailleurs clairement que les fonds ainsi recueillis servent a financer les campagnes de recherche suivantes (en plus de subventions de l'Etat). Cette "chasse scientifique" ne fait pas de profits.

Sachez aussi que la CBI n'a pas de definition de la "chasse commerciale". A l'origine, la convention ne fait d'ailleurs aucune distinction entre la chasse dite commerciale et celle dite aborigene de subsistance. C'est de toute maniere du pareil au meme au niveau de la gestion des stocks de baleines et des quotas de chasse.

Si une ressource est suffisamment abondante, et c'est le cas pour les rorquals de Minke antarctique au moins, et que l'on disposent des moyens efficaces de gerer la chasse de maniere durable, notamment grace a la RMP mise au point par le comite scientifique de la CBI, je ne vois pas pourquoi une "tradition" devrait disparaitre.

Maintenant, si les jeunes Japonais se detournent de la viande de baleine, il est clair que la chasse baleiniere disparaitra. C'est pour ca qu'il est sans doute preferable de regler la question de la chasse a la baleine en autorisant la chasse "commerciale" (bien sur geree de facon durable sous l'egide de la CBI) et de laisser les consommateurs japonais decider d'eux-memes.

Ca serait evidemment malvenu pour ceux pour qui l'opposition a la chasse a la baleine est devenue un business.

Anonyme a dit…

Merci Isanatori pour ce blog bien documenté et réfléchi. Très intéressant.

La désinformation est une arme terrible pour justifier une propagande à la limite du racisme ou de l'éthnocentrisme.

La pèche baleinière japonaise est un élément de la culture japonaise, qui respecte un cadre légal établi par une commission internationale. Les espèces tuées ne sont pas menacées, comme le prouve des données impartiales établies par des scientifiques de plusieurs pays.

Alors côté occidental, le seul argument valable (puisque les arguments écologiques et juridiques sont faux) est celui de la "cruauté" . Dans cette logique, chasser et manger un lapin est quelque chose de tout autant cruel.

Il n'appartient qu'aux japonais de décider un jour ou l'autre de continuer ou pas à manger de la baleine. Les occidentaux n'ont aucun droit pour juger la culture d'un tel ou un tel.

Merci Isanatori de rétablir certaines vérités,car il en faut du Courage.

Ken

Anonyme a dit…

Les méthodes des activistes sont à la hauteur de ce que les baleiniers (dont le Japon) font subir à la biodiversité de la planète et à la situation d'urgence dans laquelle il convient de réagir !
Encore sont elles mesurées, ces actions...

isanatori a dit…

@ Ken :
Merci beuacoup pour ce commentaire encourageant. C'est aussi parce qu'il y a des lecteurs comme vous que ce blog a sa raison d'etre.

D'ailleurs, peut-etre meme plus que de chasser et manger un lapin, le fait d'enfermer des millions d'animaux d'elevage dans des conditions pas toujours tres salubres et de les nourrir pour le faire grossir et finalement les abattre me parait bien plus cruel que de tuer un animal qui a vecu libre toute sa vie.


@ Anonyme :
Les baleiniers japonais ne font rien subir a la biodiversite. Les especes capturees dans le cadre des programmes de recherche japonais ne sont pas mises en danger de disparaitre. Renseignez-vous un peu mieux.
Les actions de Sea Shepherd sont dangereuses et il est etonnant qu'on ait pas encore a deplorer de catastrophe jusqu'a present.

David N. a dit…

Oui c'est de l'hypocrisie !

Le japon n'a pas coulé l'ady gil ?

Les VRAIS scientifiques étudient les animaux dans leurs milieux naturels.

Faire un document une fois par an alors que cela n'apporte rien

La baleine est étripée vivante par les braconniers japonais. Un tel "quota" n'est pas nécessaire pour faire de la recherche.

Autre question à notre couillon préféré: Les dauphins à TAIJI, tu sais the Cove ou la baie de la honte ! Ils se font massacrer la tronche et la mer prend une teinte rouge.

C'est quoi une tradition de mon cul ?

On peut avoir des traditions mais pas au détriment des animaux!!!

Je crois que les ânes devraient être sacrés au Japon!

Et que les ânes me pardonnent de leur donner la nationalité japonaise.

Alors Vive Sea Shepherd, vive Paul Watson et ses hommes !

Préviens qui de droit, je suis fier de supporter Sea Shepherd. Et si je dois être un eco-terroriste, ce serait le plus beau cadeau que tu puisses me faire.

David

isanatori a dit…

David N,

>>Oui c'est de l'hypocrisie !
Tout a fait d'accord avec toi. Les pseudo-ecolos comme Greenpeace ou Sea shepherd sont effectivement des hypocrites qui jouent sur l'ignorance des gens.
Mais toi, t'es plus fute qu'eux, hein?

>>Le japon n'a pas coulé l'ady gil ?
Ben non. Y a un rapport des autorites neo-zelandaises qui dit qu'il n'y a pas eu de manoeuvre deliberee de part et d'autre pour provoquer cette collision.
Je trouve que Sea Shepherd a bien favoriser les probabilites de contact, quand meme. Ils sont passes tant de fois devant les navires japonais de tres tres pres.

>>Les VRAIS scientifiques étudient les animaux dans leurs milieux naturels.
Oui. D'ailleurs, tu constateras que les scientifiques japonais etudient les baleines dans leur milieu naturel, pas dans des piscines, hein.

>>Faire un document une fois par an alors que cela n'apporte rien
En effet. C'est pour ca que le Japon presente de nombreux documents a la CBI tous les ans. Tu les a lus?

>>La baleine est étripée vivante par les braconniers japonais. Un tel "quota" n'est pas nécessaire pour faire de la recherche.
C'etait dans quel film? Y a pas de Japonais dans Moby Dick...

>>Autre question à notre couillon préféré: Les dauphins à TAIJI, tu sais the Cove ou la baie de la honte ! Ils se font massacrer la tronche et la mer prend une teinte rouge.
Ouais, les dauphins ont du sang rouge comme toi et moi.

>>C'est quoi une tradition de mon cul ?
Ecoute, moi je ne connais pas ton cul. Il a les traditions qu'il veux.

>>On peut avoir des traditions mais pas au détriment des animaux!!!
Tu es vegetalien? Non? Sinon tu risques d'avoir une tradition de manger de la viande... et ca, ca se fait au detriment d'animaux.

>>Je crois que les ânes devraient être sacrés au Japon!
Ben tu pourras venir et tout le monde te venererait dans ce cas.

>>Et que les ânes me pardonnent de leur donner la nationalité japonaise.
Je suis sur que ca leur ferait plaisir... s'ils concoivent ce que c'est qu'une nationalite.