jeudi, février 07, 2008

Quand l'Australie imite les ONG anti-chasse

Ce message est le 50e de ce blog. Je comptait en profiter pour expliquer mon point de vue et mon objectif en créant ce blog, mais l'actualité m'oblige à changer quelque peu mes plans.

Aujourd'hui, jeudi 7 février 2007, le gouvernement australien a rendu publique les photos et images de la chasse scientifique conduite par l'Institut japonais de recherche sur les cétacés en Antarctique. A l'origine, le navire des douanes australiennes, l'Oceanic Viking, devait documenter les activités de la flotte de recherche japonaise afin de préparer une action en justice du gouvernement de Kevin Rudd contre le programme de l'ICR. A noter que le ministre des Affaires internes, Bob Debius, a récemment annoncé que "le gouvernement [australien] n'était pas encore sûr de qui il pouvait attaquer, quand et dans quel tribunal". Pourquoi ? Tout simplement parce que le programme de recherche japonais est parfaitement légal.

Alors on est en droit de se demander si l'intention de l'Australie est réellement de recueillir des preuves en vue d'un cas de cour internationale dont "les détails sont encore à établir". La réponse est probablement non. L'Australie est sans doute le pays le plus farouchement opposé à la chasse à la baleine au sein de la Commission baleinière internationale. Les différents représentants de ce pays ont à maintes reprises annoncé qu'ils étaient contre toutes formes de chasse à la baleine, à l'exception de celle pratiquée par les Inuits et d'autres minorités ethniques. Mon opinion est que ce pays dont le nouveau gouvernement a amplement fait campagne sur la question de la chasse à la baleine lors des élections legislatives qui ont eu lieu en novembre 2007, est entré dans le petit jeu des ONG anti-chasse et va avoir beaucoup de difficulté à s'en tirer.

En effet, la publication des images de la chasse scientifique japonaise est plutôt digne de la propagande de Greenpeace. Sans doute que le fait que ces derniers n'aient pas pu obtenir ce genre d'images cette année a joué sur la décision du gouvernement australien. L'une de ces images, qui montrent deux rorquals de Minke, dont l'un plus petit que l'autre, treuillé le long de la rampe du Nisshin-maru, a été présentée comme étant celle d'une baleine allaitante et de son petit. Le ministre de l'Environnement australien, Peter Garrett a sauté sur l'occasion pour exprimer son dégoût et répéter l'opposition de son gouvernement à la chasse à la baleine. Les images et l'information ont été reprises par la majorité des médias australiens en quête de sensationnel.

Toutefois, l'ICR a réfuté le fait que les deux animaux en question étaient une mère et son petit. Comme je l'ai expliqué précédemment, les animaux pélevés dans le cadre des programmes de recherche sur les cétacés conduits par l'ICR sont déterminés aléatoirement de façon à obtenir les données les plus fiables statistiquement. S'il s'agissait de chasse commerciale, les Japonais ne captureraient que les plus gros specimens des espèces ciblées par leurs programmes. De ce fait, il arrive que de jeunes cétacés soient pris. Les chercheurs japonais à bord du Nisshin-maru ayant disséqué les deux animaux, ils sont bien mieux placés pour dire s'il s'agit ou non d'une femelle allaitante et de son petit, et la réponse est "non!".

L'attitude du gouvernement australien est on ne peut plus irresponsable. Ils savaient pertinement que la publication de ces images allait créer un mouvement de protestation au sein de l'opinion publique australienne par réaction émotionnelle. Cela rend forcément le dialogue avec le Japon beaucoup plus difficile, non seulement sur le sujet de la chasse à la baleine, mais également en général. Cela démontre également que les opposants à la chasse à la baleine n'ont aucun argument écologique valable. Ils sont donc obligé de recourir à l'aspect visuellement sanglant de cette activité. Pourtant, un article récemment publié dans le Canberra Times souligne que les baleines sont également amenée à mourrir de manière cruelle dans la nature. A noter également que la chasse aborigène de subsistence pratiquée entre autres par les Inuits est source de bien plus de souffrances pour les cétacés puisque les peuples concernés ne disposent pas du même équipement que les baleiniers japonais ou norvégiens.

Outre le gouvernement australien, l'attitude des médias occidentaux qui se sont empressés de diffuser l'histoire est également contestable. Il n'est pas réellement question d'informer le public, mais de vendre du sensationnel. La déontologie chère à ce métier qu'est le journalisme est elle rangé dans un tiroir. Le pire exemple est probablement celui du quotidien australien Daily Telegraph qui invite même ses lecteurs à signer une pétition (en coopération avec une ONG anti-baleinière) contre la chasse japonaise à la baleine.

Mise à jour (29 février 2008) :
Le navire des douanes australiennes, l'Oceanic Viking est rentré au port de Fremantle le 28 février après avoir été envoyé en Antarctique par le gouvernement australien pour soi-disant recueillir des preuves contre les opérations de chasse scientifique japonaise en vue d'une hypothétique action en justice.
Le ministre de l'Intérieur australien, Bob Debus aurait une nouvelle fois déclaré que les images ainsi recueillies par les douaniers seraient "horrifiantes". Ce traitement sentimentaliste de la question de la chasse à la baleine va à l'encontre de l'accord auquel étaient parvenus le Japon et l'Australie lors de la visite du ministre australien des Affaires étrangères, Stephen Smith, de gérer ce sujet de manière calme.
Concernant la photo publiée par le gouvernement australien et montrant soi-disant une femelle et son petit, on peut lire ce qui suit dans le rapport du Comité scientifique de la CBI de 2007 (page 5) :

"[Claire Bass] a par ailleurs demandé si les femelles et petits rorquals de Minke étaient capturés dans le cadre de JARPA II. Nishiwaki a répondu que les paires femelle-baleineau étaient rarement vues durant les campagnes de recherche de JARPA II, mais qu’en cas de rencontre, des efforts étaient fait pour faire des prélèvements par biopsie d’un ou des deux animaux. Cependant, les paires femelle-baleineau ne sont pas tuées et par conséquent pas prélévées dans le cadre du protocole de JARPA II."
Autrement dit, il ne s'agissait pas d'une femelle et de son petit sur la photo, car le programme de recherche japonais JARPA II prévoit de ne pas capturer les baleines dans ce cas de figure. Le gouvernement australien ne pouvait en aucun cas ignorer ce fait.

5 commentaires:

Tanguy le breton a dit…

Bonjours isanatori ou qui que tu sois.
Avant de commencer a commenter le contenue de t'on blog, sache que t'est propos au sujet de la peche a la baleine et a propos des ONG et sans fondement et sans preuve.
Tu prétend que les Japonais sont pour la peche, alors qu'ils sont contre a 86%(nos source ne sont pas les méme), tu prétend qu'ils sont pour la péche scientifique alors que l'on c'est tout ce qu'il y a savoir sur les baleine.
Vous n'avez aucune justifications pour continuer se masacre.
Vous avez réussis toi et l'icr a contourner une faille du moratoire de la CBI, certe mes sa ne va pas durer, crois en mon expérience.
Trouve moi des preuves concrete que votre peche et justifier et j'arrette de vous chasser.
Mais temps que vous n'arreterez pas se massacre, moi et mes amis de SEA SHEPHERD continurons a vous tracquer comme des betes et avec le méme esprit de chasseur que vous l'avez pour les baleine.
C'est pourquoi je t'invite a arreter se blog, car tous se que tu dit est un tissus de menssonge sans fondement est sans preuve.

PS: juste une petite question?
A tu déjà vue une baleine?
Parce que avec toute les connerie que tu raconte, tu doit etre un petit bureaucrate sans avenir, qui a trouver un moyen de faire chier les gens et pour justifier ta miserable petite existance.

Tanguy le breton a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
isanatori a dit…

Bonjour Tanguy le Breton, ou qui que vous soyez.

Je vais eviter de commenter le ton ou les nombreuses fautes d'orthographe de votre commentaire, mais j'aimerais que vous m'en disiez un peu plus sur quelques points :

-Tout d'abord vos sources concernant les "86% de Japonais opposes a la chasse a la baleine. Ma source est le quotidien japonais Asahi. Il s'agit d'un quotidien serieux sans aucun lien avec les interets baleiniers japonais et leur sondage a ete realise sur un echantillon d'environ 2000 personnes. J'en conclus donc que le resultat de ce sondage est plutot representatif de l'opinion japonaise, mais peut-etre avez-vous des elements permettant d'infirmer ceci.

-Vous dites que selon votre experience, les activites de l'Institut japonais de recherche sur les cetaces (ICR) ne vont pas durer. Pourriez-vous me preciser quelle est cette experience dont vous parlez?

-Etes vous membre de Sea Shepherd? Vous trouvez-vous actuellement a bord du Steve Irwin?

Pour repondre a vos commentaires et vos question, je vous invite d'abord a bien lire certains messages de ce blog. Tout d'abord, ce ce message ou sont expliquees les justifications de la chasse a la baleine scientifique conduite par le Japon.

J'ai egalement le regret de vous informer que je n'ai aucun lien avec l'ICR. J'ecris ce blog par interet personnel pour la question de la chasse a la baleine. Il est dommage que vous n'ayez pas trouve satisfaction a sa lecture. Je tiens cependant a vous dire que je compte continuer d'ecrire sur ce blog.

Pour repondre a votre question, oui, j'ai deja vu une baleine. J'ai meme assiste au depecage d'une baleine.

J'espere pouvoir lire vos arguments tres bientot.

Cordialement.

Tanguy le breton a dit…

Pour info, oui je suis menbres de SEA SHEPHERD et non je ne suis pas a bord du Steve Irwin cette année.

T'on pseudo sondage a ete realise sur un echantillon d'environ 2000 personnes. Oui mes qu'elles perssonne.
Celle qui vous arange.
Ensuite et pour conclure, je crois profondement a t'on attachement a l'icr et a t'on appartenance a se meme groupe de tarrer.
Je conclus en te disans félicitation a toi et t'on peuple de tarrer et surtout continuer dans se sens et je te sertifie que je serais toujours la pour te barrer la route et t'eclaté si le plaisir me viens.

isanatori a dit…

Re-salut, Tanguy le Breton,

J'attends toujours de connaitre tes sources. Notamment en ce qui concerne le sondage selon lequel les Japonais "sont contre [la chasse a la baleine] a 86%".

Toujours est-il que l'usage d'insultes et de menaces (j'en tremble! :p) me laisse croire que tu ne connais pas grand chose au sujet. Tu es oblige de recourir aux arguments ad hominem pour defendre ta position.

Au passage, je ne suis pas Japonais. Je suis Francais, comme toi. Je fais donc partie du meme "peuple de tares" que toi. ;)

Une derniere chose, a defaut de savoir debattre de mainiere eduquee, pourrais-tu faire un petit effort d'orthographe, s'il te plait?
Merci d'avance.