mercredi, décembre 31, 2008

Sea Shepherd attaque le Kaikô-maru

Le 26 décembre dernier, le bateau de Sea Shepherd, le Steve Irwin a découvert l'un des navires de la flotte japonaise de recherche sur les cétacés, le Kaikô-maru. Il s'en est suivi un harcèlement d'environ 3 heures lors duquel les activistes de l'ONG anti-baleinière ont lancé plus d'une vingtaine de flacons en verre contenant de l'acide butyrique et une substance bleue indélébile sur le Kaikô-maru. Le Steve Irwin a ensuite percuté le navire japonais comme le montre une vidéo rendue publique par l'Institut japonais de recherche sur les cétacés.

La vidéo :


Paul Watson, le président de Sea Shepherd a déclaré que le Kaikô-maru aurait embouti le Steve Irwin, endommageant une partie de l'héliport situé à l'arrière de ce dernier, alors que de toute évidence, c'est la proue du Steve Irwin qui est entré en collision avec le flanc du bateau nippon. Une collision avait déjà eu lieu entre ces deux navires (le Steve Irwin s'appelait alors le Robert Hunter), le 12 février 2007. Sea Shepherd avait alors annoncé qu'elle avait agi pour protéger un groupe de baleine qui se situait près du Kaikô-maru. Rappelons que ce dernier est un navire d'observation qui n'est pas équipé de canon lance-harpon et ne constitue donc aucun danger pour les baleines.

La vidéo de Sea Shepherd montrant l'attaque du 26 décembre 2008 :


Les exactions de Sea Shepherd à l'encontre des navires japonais sont des actes de violence dont le but est d'intimider. Cela correspond tout à fait à la définition de terrorisme (Larousse).

terrorisme (nom masculin) :
Ensemble d'actes de violence (attentats, prises d'otages, etc.) commis par une organisation ou un groupe d'individus, agissant pour son propre compte ou pour celui d'un État, en vue de créer un climat d'insécurité, d'exercer un chantage sur un gouvernement ou une organisation internationale, afin de satisfaire une haine à l'égard d'une communauté, d'un pays, d'un système.

L'ONG anti-baleinière n'a certes pas encore commis d'attentat ou de prise d'otage, ni même causé de blessures graves aux baleiniers, mais leurs actions ont le potentiel de provoquer de graves accidents face auxquels les équipages japonais sont forcés de prendre des mesures de précautions.

Pour avoir regardé les épisodes de la série "Whale Wars" de la chaîne Animal Planet, je pense même pouvoir affirmer que Paul Watson met sérieusement en danger la vie de son propre équipage qui manque d'expérience. Il ne reste plus qu'à espérer que rien de grave ne se passe dans la mer de Ross où se dirige la flotte japonaise et que les Pays-Bas, l'Australie et la Nouvelle Zélande prennent leur responsabilités et arrêtent les activistes de Sea Shepherd avant qu'ils ne commettent l'irréparable.

10 commentaires:

Anonyme a dit…

Terrorisme!!! Si on vous suit, des altercations d'enfants dans la cours de récréation sont du terrorisme.

Bravo pour la désinformation.

Ca montre le sérieux de vos arguments

isanatori a dit…

Euh... Comparer des querelles de cour de récré avec le fait des lancer des flacons en verre contenant de l'acide butyrique et des collisions en pleine mer me paraît un peu exagéré. A moins que les cours de récréation soient devenues plus violentes qu'au temps où j'étais écolier.

Anonyme a dit…

Si talibans = terroristes, il est vraiment stupide et ignorant de mettre dans le même panier les activites de sea sheperd. Vous me rappelez Berlusconi qui accuse de terrorisme les alter pour mieux leur exploser la gueule lors des rassemblements.
D'autre part, concernant l'acide butyrique, quelle preuve avez-vous qu'ils en ont envoyé sur le navire japonais ? D'une part les vidéos ne montrent rien, d'autre part j'ai du mal à imaginer des ayatollahs de la défense de l'environnement balancer de l'acide en pleine mer, enfin cet acide est tout à fait inoffensif alors je vois mal en quoi ça peut être considéré comme du terrorisme...

isanatori a dit…

Anonyme,

Voici une définition d'éco-terrorisme donnée par le FBI :
"The FBI defines eco-terrorism as the use or threatened use of violence of a criminal nature against innocent victims or property by an environmentally-oriented, subnational group for environmental-political reasons, or aimed at an audience beyond the target, often of a symbolic nature."
http://www.fbi.gov/congress/congress02/jarboe021202.htm

Notez que le document cite Sea Shepherd comme point de départ de l'éco-terrorisme : "Since 1977, when disaffected members of the ecological preservation group Greenpeace formed the Sea Shepherd Conservation Society and attacked commercial fishing operations by cutting drift nets, acts of "eco-terrorism" have occurred around the globe."

Sea Shepherd ne tue certes personne, mais ils ont en commun avec les Talibans que vous citez d'essayer d'imposer leurs idées et leur façon de penser par la force et la violence.

Quant à la question de l'acide butyrique, si vous examinez cette photo d'un flacon lancé sur le Yûshinmaru No.3 :
http://www.icrwhale.org/gpandsea-img105.htm
Vous constaterez que l'étiquette indiquee "****RIC ACID". Les membres de l'ONG eux-même mentionne l'acide butyrique à plusieurs reprise dans leur série "Whale Wars".

L'acide butyrique est un produit toxique qui peut provoquer des blessures, irrémédiables si elles touchent les yeux. C'est également une substance néfaste pour les organismes marins... et croyez-moi, tous les flacons n'ont pas atteint les navires japonais, certains sont tombés dans l'eau.
http://www.cdc.gov/niosh/ipcsneng/neng1334.html

Daniel a dit…

Isanatori, vous avez besoin d'aller chercher des justification dans des articles parus par la FBI ou par d'autres détracteurs de la cause écologiste ? Les images ne vous suffisent pas, de voir ces japonais tuer de manière abusive sous prétexte qu'une loi les y autorise vous trouvez donc ça normal ?? Savez vous que ces pseudo-scientifiques japonais n'ont pas peur de justifier la vente de la viande, soi-disant pour financer la campagne de "pêche scientifique" de l'année d'après ?!

Vous trouvez vraiment qu'on peut dire que les équipages des navires de Sea Shepherd sont des terroristes et qu'ils essaient d'imposer une manière de voir les choses ??? Je penses plutôt qu'ils essaient de faire prendre conscience de quelque chose, lorsque José Bové arrache du maïs transgénique j'imagine que vous pensez que c'est un terroriste à mettre en prison ?
Est-ce que vous essayez au moins de comprendre plus loin que leurs actes, pour comprendre leur motivations ? Protéger la nature, les espèces vivantes, empêcher ceux qui ont le pouvoir de faire du mal de le faire, vous considérez que c'est du terrorisme, vous pensez que c'est pour le mal qu'il font ça ?

isanatori a dit…

Daniel,

Lorsque José Bové arrache des plants de maïs transgénique dans un champs, il enfreint certes la loi pour faire prendre conscience d'une situation au publique... mais son acte ne présente aucun risque physique pour autrui. Lorsque Paul Watson conduit les jeunes qu'il a embrigadés dans l'Océan austral à bord d'un de ses navires pour lancer des bouteilles d'acide butyrique et provoquer des collisions, il met en péril les vies de son propre équipage et celles des marins japonais dans une région du monde déjà hostile et où les secours sont à plusieurs jours de là.

Si vous considérez dès le départ que les Japonais font quelque chose de mal, je ne pense pas que l'on tombera d'accord sur ce sujet, mais sachez que les quotas que le Japon établit pour ses programmes de recherche ne sont pas excessifs et ne mettent pas les populations de cétacés concernées en danger de disparition. Les rorquals de Minke antarctiques sont abondants, les populations de baleines à bosse (que le Japon ne prélève pas actuellement) et de rorquals communs sont en augmentation.

Il y a des causes écologiques bien plus réelles et urgentes que la chasse à la baleine. Essayez de me comprendre ce qui se passe à la CBI. Le Japon ne souhaite nullement un retour aux massacres d'autrefois. Il veut pouvoir exploiter une ressource naturelle de façon durable sous un contrôle international.

Ludo T. a dit…

Isanotori, je suis plus que fatigué du double discours des autorités japonaises à ce sujet. La seule chose qui autorise les navires japonais à "prélever" des baleines, serait un objectif de recherche sur ces animaux. Vivant au Japon et étant familier avec la situation, je sais (et c'est un secret de polichinelle pour tous les japonais également) que le but de cette pêche n'est autre que commerciale, et par conséquent, illégale pour de bonnes raisons de conservations de l'espèces. votre argument ne tient pas.
Autre chose, le FBI que vous invoquez avec beaucoup de convénience différencie "terroriste" et "éco-terroriste" et ne va pas jusqu'à les assimiler comme vous le faites.

à bon entendeur.

isanatori a dit…

Cher Ludo T.,

Il se trouve que je réside également au Japon et suis assez familier avec le sujet de la chasse à la baleine.

Affirmer que les programmes de recherche japonais sur les cétacés sont commerciaux est à mon avis exagéré. L'ICR et Kyodo Senpaku ne font pas de bénéfices avec la vente de la viande des baleines capturées lors des campagnes de recherche en Antarctique ou dans le Pacifique nord. L'argent sert à couvrir les coûts de la recherche.

Les rorquals de Minke antarctiques (balaenoptera bonaerensis) ne sont pas en voie de disparition, bien au contraire. Le gouvernement japonais souhaite reprendre la chasse commerciale de cette espèce et a besoin pour cela de produire des données scientifiques nécessaires à la gestion de la chasse (le moratoire ayant été originellement adopté parce que les données sur les populations de cétacés n'étaient soi-disant pas assez sûres).

Cordialement

Jchroy07 a dit…

Enfin des actions concrètes contre ces navires japonais. Ces actions dites 'terroristes" ne sont rien en comparaison du massacres qui est perpétuer sur les baleines.
Si un peu d'acide peut réveiller les pêcheurs, après tout, pourquoi pas. Après des années de pour parlers qui ne donnent rien, le Japon doit commencer de comprendre que ce qu'il fait en mer n'est pas juste une histoire japonaise.
Si les japonais veulent jouer dans les eaux internationales, il faut en accepter les règles.

isanatori a dit…

Jchroy07,

Je vous invite a bien lire les articles de ce blog. Vous comprendrez que ce que le Japon fait en Antarctique est parfaitement legale et utile.
Les actions des activistes de Sea Shepherd sont par contre dangereuses et illegales.