lundi, avril 16, 2007

Journalisme et chasse à la baleine

Il est assez impressionnant de voir à quel point le traitement de l'information diffère entre les pays occidentaux et le Japon quand il s'agit de chasse à la baleine. Autant les médias nippons sont d'une neutralité déconcertante, ne diffusant que des faits bruts, autant les journalistes occidentaux, en particulier anglophones, sont fortement influencés par la propagande anti-baleinière des Greenpeace et autres WDCS (au point d'ailleurs de quasi-systématiquement citer le porte-parole de l'une de ces ONG). On ne peut pas critiquer les gens d'avoir une opinion sur un sujet donné, mais parfois on sent un manque de recherche sur le sujet de la chasse à la baleine.

Il y a deux mois, Reuters, l'une des plus importantes agences de presse, a publié un article et un reportage (voir vidéo) sur un hamburger de baleine servi dans un restaurant du port de Wada (département de Chiba). L'idée générale de cet article et de ce reportage, c'est que les promoteurs de la chasse à la baleine essayent de stimuler l'appétit des jeunes Japonais en mettant au point de nouvelles recettes telles que le "kujira burger" dont il est question. En toile de fond, on a l'idée vehiculee par les ONG anti-chasse que les stocks de viande de baleine frigorifiée continuent d'augmenter du fait du dedain des Japonais pour cet aliment, atteignant environ 4500 tonnes en novembre 2006. Pourtant, ces stocks ont bien baissé depuis. En fevrier 2007, ils étaient de 3161 tonnes.

Wada se situe à un peu plus de deux heures de voiture ou de train de Tôkyô, dans une région plutôt rurale. Il est donc peu probable que de nombreux jeunes Tôkyôïtes fassent le déplacement uniquement pour déguster un hamburger de baleine. D'autant plus que ce plat n'est servi qu'un jour par mois, chose qu'Olivier Fabre oublie de préciser dans son reportage pour Reuters. Ce n'est pas comme ça que les stocks de viande de baleine vont s'écouler.



Voulant en savoir plus, je me suis rendu dans ce restaurant au mois de février dernier et ai posé quelques questions au gérant que j'avais déjà rencontré en juillet 2006. Là, on m'a appris qu'il y avait deux recettes de hamburgers de baleine, l'une à base de viande de rorqual de Minke, l'autre avec de la chair de baleine à bec de Baird. Cette deuxième espèce est chassée commercialement en été au large de la péninsule de Bôsô et n'a absolument rien à voir avec les stocks de viande de baleine qui s'accumuleraient. On m'a également expliqué que la plupart des jeunes des environs mangeaient de la baleine sans réticences, ce qui parait tout à fait normal si l'on prend en compte le fait que cette région a une longue tradition baleinière.

Ce qui est intéressant dans cette histoire, c'est que les mêmes "kujira burgers" avaient déjà fait l'objet d'un article de la part de Reuters en juin 2006. De même, une chaine de fast-food de Hakodate (département de Hokkaidô) avait déjà lancé un plat du même genre en 2005. Autrement dit, rien de nouveau. En fait, je pense que l'objectif des journalistes est de faire du sensationnel. Business, quand tu nous tiens !

Enfin, si on compare le "kujira burger" de la photo à celui qu'Olivier Fabre mange devant un MacDonald's (précision : il n'y a pas de McDonald's à Wada !), on peut se demander si la viande de baleine n'a pas disparu du hamburger du journaliste de Reuters...

Crédit photo : Reuters.

Mise à jour (28 avril 2007) :
Il semble que la vidéo du reportage d'Olivier Fabre ne soit plus disponible sur Youtube. Elle est cependant disponible sur le site de Reuters.

5 commentaires:

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

J'adore quand on va se plaindre de l'attitude arbitraire de certains modérateurs et administrateurs de forum et qu'en même temps on fait exactement la même chose sur son blog.

Quand vas-tu te décider à être hônnête? Présente au moins les deux points de vue que chacun puisse décider en toute objectivité, mais tu n'es pas objectif, tu es partisan et tu manipules les données pour faire de la propagande pro-chasse.

Halte à la désinformation comme tu le clames haut et fort

Angakok

isanatori a dit…

Salut Angakok-Lamentoc,

Ton commentaire supprime ci-dessus, je l'ai deplace vers le post sur Sea Shepherd. Cela peut te paraitre arbitraire, mais ca m'a paru plus logique que d'avoir des commentaires a droite a gauche.

Ceci dit, me faire traiter de partisan par toi me faire doucement sourire. Si tu n'es pas d'accord avec ce que j'ecris, tu peux toujours apporter "ta verite". Je ne "fermerai pas le sujet" comme d'autres sur un certain forum.

AnisDali a dit…

"En fait, je pense que l'objectif des journalistes est de faire du sensationnel. Business, quand tu nous tiens !"

Je suis totalement d'accord avec toi sur le fait que les journalistes veulent faire du sensationnel, en fait ils sont motivés par les primes du gros scoop. Le patron de la chaîne
dit tu m'apportes un scoop = une certaine somme d'argent, plus le scoop est énorme plus la somme est importante. C'est pourquoi les journalistes cherche la moindre info même insignifiantes pour faire le big scoop!

isanatori a dit…

Salut Anisdali,

merci pour ton commentaire.
Ce ne sont pas que les journalistes dans cette histoire en fait. Les ONG soi-disant ecologistes jouent egalement un role important dans la desinformation mediatique. Les medias leur servent a faire parler d'elles et a faire passer leurs messages a moindres frais...pour toucher plus de donateurs. ;)